Contrôle des aiguilles

Choix des moteurs

Un premier point à règler. La motorisation des aiguilles et le contrôle des moteurs par
la centrale digitale.

Les aiguilles seront des aiguilles Peco code 55 de type « electrofrog ». La particularité de ces aiguilles est d’avoir un coeur alimenté. Ce qui permet d’éviter d’avoir un train qui se bloque ou ralenti sur une aiguille surtout à vitesse lente.

Il faut donc prévoir l’alimentation de ce coeur puisque ça dépend de la position de l’aiguille.

Pour des questions de réalismes, je cherche une solution à base de moteur lent.

Pour résumer, voici mes critères :

  • Moteur lent
  • Alimentation du coeur de l’aiguille
  • Fiabilité
  • Niveau sonore
  • Prix

Un petit tableau récapitulatif :

Fixation Mouvement Conso. Gestion du coeur Bruit Coût
peco simple rapide élevée non élevé faible
lematec compliqué lent correcte oui élevé faible
fulgurex (*) compliqué lent correcte oui élevé faible
tortoise (*) compliqué lent faible oui faible élevé
conrad compliqué rapide correcte oui faible faible
seep simple rapide élevée oui élevé très faible

(*) : fulgurex, équivalent au moteur lematec
(*) : le moteur tortoise est encombrent ! (82 mm x 56 mm x 39 mm)

J’ai choisi les moteurs tortoise. Le coût est un peu plus élevé que les autres ; mais on peut les acheter par lot de 6 ou 12 !

Note : la réalisation de mon comparatif a été réalisé à l’aide de contributeurs sur le « forum du N »
1/160 – Echelle N – Le forum

Choix des décodeurs

Quelque soit la centrale digitale, elle permettra de piloter les aiguilles. Pour cela, il faut utiliser un décodeur d’accessoire.

De même, il existe plusieurs solutions… Encore une fois, je vais faire une étude comparative.

CDF Décodeur pour moteur lent 4 aiguilles simple 36 €
LDT S-DEC-4-DC + 4 x LDT DSU 4 aiguilles simple 30 + 4 x 9.90 €
LDT SA-DEC-4-DC 4 aiguilles simple 36.90 €
LDT M-Dec 4 aiguilles simple 48.50 €
SwitchPilot + adaptateurs 4 aiguilles + 2 sorties simple 33 €

Je pense choisir une solution à base de Switch Pilot.

La prochaine étape du projet est la réalisation du plan de travail puis la réalisation d’un circuit de tests.

Cette entrée a été publiée dans Modélisme ferroviare, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Contrôle des aiguilles

  1. christophe dit :

    J’aimerais juste ajouter une précision concernant les peco electrofrog: a priori, il n’est pas nécessaire de réalimenter les coeurs qui théoriquement sont alimentés lorsque la lame plaque contre le rail. Le petit ressort de rappel permet d’avoir un contact suffisant. Toutefois, avec les motuers Lematec, Flugurex, Tortoise et conrad, il faut enlever ce ressort de rappel. Dès lors le contact est moins bon et une réalimentation du coeur est nécessaire.

    D’autre part, comme le coeur est les deux lames sont toujours ensemble à la même polarité, cela peut générer des courts circuits, par exemple si la lame ne plaque pas à 100% et que l’espace ente l’autre rail et la lame est trop faible. Il est donc recommandable de faire une petite transformation telle qu’elle est très bien décrite sur le site TraN’ternet.

  2. Jandry dit :

    Bonjour,

    Intéressant et instructif votre comparatif. Je suis moi même en recherche et je pense m’orienter vers une autre voie : la commande par servo. Un servo est moyennement silencieux mais surtout on règle son débattement, ses butées et sa vitesse. On relie une tige du palonnier à l’aiguille et on règle ensuite le servo pour coller les lames.
    Ca coûte environ 10€. Il faut un switch Pilot servo pour le commander (36€) et une extension (36€) si on veut alimenter la point de coeur. Fiabilité assurée.

    Bon train

    Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>