Shuttle feature

To complete the retro-signalisation using, a post about the shuttle mode.

This function is very simple ; it permits to do go and come back between two points. When the train has reached the A point, the ecos sends a stop order ; then after a timer, sends the reverse order.

At the B point, we loop back. We can’t set the speed on the track. We can’t set an offset for the detect point..

Later, we try to do this from a computer.

This entry was posted in Rail layout and tagged , . Bookmark the permalink.

7 Responses to Shuttle feature

  1. n'ry says:

    bonjour

    je possede une ecos premiere genration nb pour le train navette tu utilise un s88 pour aller du point A à B donc retrosignalisation peu tu m’en dire plus sur ton instalation cela m’interesse car j’ai acheter des bm1 pour faire des arret en gare ect…..m’etant pas un pro en digital tes conseils seront le bien venu
    merci a toi
    cdlt n’ry

    • Nicolas says:

      Bonjour,

      Pour la rétro-signalisation, je te conseille la détection par consommation de courant. C’est ce qu’il y a de plus fiable. Comment ça marche ? C’est simple, on isole une portion de la voie (soit un rail, soit les deux) ; puis à l’aide d’un module prévu à cet effet (ex : RM-GB-8N de LDT), on mesure la consommation de courant.

      Je te conseille de lire mon article “Pose de la voie“, ainsi que l’article “Installation de l’ecos” dans lesquels j’aborde la rétro-signalisation.

      Dans le cas d’un train navette, il suffit de détecter deux zones : la zone A et la zone B.

      Quand le train entrera dans la zone détectée, l’Ecos enverra un signal d’arrêt à ton train ; il faut donc que tu prévoies une distance suffisante pour que le train s’arrête (dans cette zone).

      La vitesse entre la zone A et la zone B n’est pas modifiable (ou seulement manuellement). Le parcours entre la zone A et B ne peut pas être conditionné (exemple : arrêt devant un signal ; arrêt parce qu’une aiguille n’est pas positionnée…) Par contre, le déplacement de la navette peut générer des événements pour contrôler un signal, un passage à niveau… (et cela via rétro-signalisation).

      N’hésite pas à revenir vers moi, si tu as d’autres questions.

      Nicolas

  2. n'ry says:

    merci pour ta reponse je ne l’avais pas vu merci
    combien de cantont peu t’on fait avec ce module ldt ?
    je suis super content d’etre tomber sur ton blog bon si j’ai des questions je sais a qui m’adresser
    cldt n’ry

    • Nicolas says:

      Bonsoir,

      Avec le module LDT que j’utilise, on peut détecter 8 zones. (il y a 8 capteurs).

      Il existe des modules permettant de détecter 16 zones (c’est soit 8 ; soit 16).

      Voir le site de LDT, il propose plusieurs types de modules.

      Attention, quand tu utilises le mot canton ; cela signifie “dans laquelle, il peut y avoir un seul et unique train”. Un train peut s’arrêter dans un canton ; si le canton suivant est déjà occuper. Souvent on découpe un canton en 2 ou 3 blocs. Chacun de ses blocs sont équipés de contacts de rétro-signalisation.

      Exemple : Canton A a deux blocs 1 et 2. Je note donc A1 et A2. Le train entre dans le bloc A1. Le canton B étant occupé, il reçoit l’ordre de ralentir. Puis dans le bloc A2, il reçoit l’ordre de s’arrêter.

      Nicolas

  3. n'ry says:

    merci de ton retour
    je vais allez sur le site ldt c’est le meme principe que les bm1 ou bm 3 lenz sauf que là tu n’as pas besoin de parametrer le decodeur ni de decodeurs specifiques donc plus souple d’utilisation j’ai regarder pour avoir le prix du RM-GB-8N pas trouver sur train modelisme ou autre tu te fourni ou ?
    cdlt n’ry

  4. n'ry says:

    j’ai regarder chez eux de plus je l’est deja eu au telephone il est tres cometant mais le module n’est plus dispo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>